Traitements alternatifs pour l’apnée du sommeil afin d’éviter la CPAP

Si vous avez reçu un diagnostic d’apnée du sommeil, la première option de traitement proposée sera probablement la pression positive continue des voies aériennes (PPC), mais que faire si vous avez besoin d’autres traitements pour votre apnée du sommeil ? Il peut y avoir des obstacles majeurs à la tolérance de la CPAP, et si vous ne pouvez pas les surmonter, vous n’êtes pas totalement à court de chance. Il existe une poignée d’autres options de traitement qui pourraient vous soulager, allant des remèdes maison comme la perte de poids, l’évitement de l’alcool ou le relèvement de la tête du lit, à la thérapie médicale comme les appareils buccaux et la chirurgie. Découvrez ce qui pourrait vous convenir le mieux.

1

Perdre du poids

Weight loss through diet and exercise may help to reduce the likelihood of sleep apnea

Le surpoids ou l’obésité sont souvent des facteurs majeurs d’apnée du sommeil. Si c’est le cas, perdre quelques kilos (souvent au moins 10 % du poids du corps) peut corriger la situation. Un excès de poids peut rétrécir les voies respiratoires, en déposant de la graisse à la base de la langue, et rendre celle-ci plus susceptible de s’affaisser. Si c’est le cas, un régime alimentaire et de l’exercice physique peuvent être les seuls traitements dont vous avez besoin. Malheureusement, de nombreuses personnes contribuent à l’apnée du sommeil et le maintien d’un poids idéal n’est pas forcément une solution pour tout le monde.

Comment la perte de poids peut améliorer votre sommeil

2

Thérapie de position

Sleeping on your side and staying off your back may help to avoid sleep apnea and snoring

Vous êtes peut-être quelqu’un qui ronfle ou qui souffre davantage d’apnée du sommeil lorsque vous dormez sur le dos. Si c’est le cas, vous trouverez peut-être que dormir sur le côté est la solution. Pour ce faire, vous pouvez soutenir votre corps à l’aide d’une pile d’oreillers. Une autre solution consiste à coudre une balle de tennis dans le dos d’un T-shirt. Le fait de la porter au lit vous empêchera de vous déplacer sur le dos pendant votre sommeil. Il existe également des positionneurs plus coûteux, comme le Slumber Bump, le Zzoma et le Night Shift.

Et si vous souleviez la tête du lit ? Certaines personnes ont moins d’apnée si elles ont la tête de leur lit légèrement surélevée. Cela peut se faire en utilisant un oreiller de type « sleep wedge », qui est une rampe de mousse qui se trouve le plus haut à la tête du lit. Dans certains cas, un lit réglable peut être utilisé pour surélever suffisamment la tête pour éliminer les ronflements et favoriser l’apnée. Les lits plus récents peuvent essayer d’automatiser ces réglages pour vous.

Positions de sommeil et dispositifs pour le ronflement

3

Appareils oraux

Oral appliances fitted by a dentist may move the lower jaw and tongue forward and help to treat snoring and mild to moderate sleep apnea

Il existe des appareils buccaux ou dentaires spécialement conçus qui peuvent être utiles pour corriger des problèmes anatomiques. Si vous avez une mâchoire courte ou encastrée, un dispositif d’avancement mandibulaire peut permettre de mieux positionner les choses. Cela permet de déplacer la langue vers l’avant et de réduire l’encombrement des voies respiratoires. Il est généralement installé spécialement dans le cabinet d’un dentiste spécialisé. Il est porté la nuit et peut traiter avec succès l’apnée du sommeil légère à modérée chez certaines personnes. Il peut toutefois avoir certains effets secondaires, notamment une gêne, une sécheresse de la bouche, un mouvement des dents ou des problèmes d’articulation de la mâchoire.

4

Éviter les sédatifs et l’alcool

Sleeping pill in pack

L’utilisation de sédatifs et d’alcool peut détendre les muscles de vos voies aériennes supérieures et les rendre plus vulnérables à l’affaissement. Éviter ces agents dans les heures qui précèdent le coucher peut améliorer vos symptômes d’apnée du sommeil et de ronflement. Vous devrez peut-être aussi faire attention à l’utilisation de médicaments sur ordonnance, tels que les somnifères et les analgésiques narcotiques.

L’alcool et l’apnée du sommeil

5

Chirurgie

Child getting tonsils checked

Il existe de multiples options chirurgicales qui peuvent être déployées. Historiquement, la plus courante est appelée uvulopalatopharyngoplastie (UPPP). L’UPPP est l’ablation chirurgicale de l’excès de tissu dans les voies aériennes supérieures, y compris l’arrière de la bouche et la gorge. Elle peut améliorer le ronflement, mais l’apnée du sommeil peut persister. La chirurgie du palais mou seul est également possible. D’autres options (plus extrêmes) comprennent la trachéotomie, qui est une incision chirurgicale à l’avant de la trachée. L’ablation des amygdales et des adénoïdes peut être utile dans certains cas, notamment chez les enfants. Il existe également la possibilité d’une avancée chirurgicale de la mâchoire. L’amygdalectomie peut être le premier choix de traitement chez les enfants, mais les options chirurgicales sont généralement une thérapie de deuxième ligne chez les adultes.

Chirurgie pour l’apnée obstructive du sommeil

Si vous avez du mal à améliorer votre respiration pendant le sommeil, demandez l’aide d’un médecin du sommeil agréé par le conseil d’administration qui pourra vous donner des conseils personnalisés.

Sources des articles

  1. Schwartz AR, Patil SP, Laffan AM, Polotsky V, Schneider H, Smith PL. Obésité et apnée obstructive du sommeil : mécanismes pathogènes et approches thérapeutiques. Proc Am Thorac Soc. 2008;5(2):185-192. doi:10.1513/pats.200708-137MG
  2. Menon A, Kumar M. Influence of body position on severity of obstructive sleep apnea : a systematic review. ISRN Otolaryngol. 2013;2013:670381. Publié le 8 octobre 2013. doi:10.1155/2013/670381
  3. Sutherland K, Vanderveken OM, Tsuda H, et al. Oral appliance treatment for obstructive sleep apnea : an update. J Clin Sleep Med. 2014;10(2):215–227. Publié le 15 février 2014. doi:10.5664/jcsm.3460
  4. Simou E, Britton J, Leonardi-Bee J. Alcohol and the risk of sleep apnoea : a systematic review and meta-analysis. Sleep Med. 2018;42:38-46. doi:10.1016/j.sleep.2017.12.005
  5. Khan A, Ramar K, Maddirala S, Friedman O, Pallanch JF, Olson EJ. Uvulopalatopharyngoplastie dans la gestion de l’apnée obstructive du sommeil : l’expérience de la clinique Mayo. Mayo Clinic Proc. 2009;84(9):795-800. doi:10.1016/S0025-6196(11)60489-8

Lectures complémentaires

  • Kryger, MH et al. Principles and Practice of Sleep Medicine. ExpertConsult, 6e édition, 2016.
  • Mowzoon, N et al. Neurology of Sleep Disorders. Revue du conseil de neurologie : An Illustrated Guide. 2007 ; 726.
Retour haut de page