Anorgasmie masculine : Types, causes, diagnostic, traitement et adaptation

L’anorgasmie masculine est l’incapacité persistante d’un homme à avoir un orgasme, même après une stimulation sexuelle suffisante. Bien que l’anorgasmie, ou syndrome de Coughlan, touche les deux sexes, elle est plus fréquente chez les femmes. La prévalence de l’absence ou du retard de l’orgasme chez les hommes est estimée à environ 8 %. De plus, elle est moins fréquente chez les jeunes hommes. Il est démontré qu’il augmente avec l’âge. Cela dit, l’anorgasmie masculine peut être pénible pour ceux qui en souffrent, d’autant plus qu’elle s’accompagne souvent d’un retard de l’éjaculation.

Il ne faut pas confondre cette affection avec un dysfonctionnement érectile (incapacité à obtenir une érection) ou une faible libido (absence de désir sexuel), bien que ces conditions puissent coexister. Il existe une myriade de causes potentielles de l’anorgasmie masculine, allant des problèmes physiologiques présents à la naissance aux effets secondaires de la chirurgie ou des médicaments, en passant par les problèmes psychologiques. Une fois que la cause de l’anorgasmie a été déterminée, une approche thérapeutique peut être mise au point pour aider l’homme à retrouver une fonction sexuelle normale et satisfaisante.

Couple sitting on separate sides of bed, both looking away

Physiologie de l’orgasme masculin

L’orgasme masculin est un processus complexe. C’est la troisième des quatre phases distinctes de l’éjaculation : l’excitation, le plateau, l’orgasme et la résolution/réfraction, bien que tous les hommes n’éjaculent pas pendant un orgasme. L’orgasme masculin résulte de l’activité sexuelle (sensation physique) et de l’excitation (conscience cognitive), et implique de multiples hormones, organes et voies nerveuses.

La testostérone, une hormone produite dans les testicules, joue un rôle central dans ce processus en augmentant le désir sexuel (libido) qui conduit à l’excitation, à l’érection et, finalement, à l’orgasme. Les contractions des muscles du pénis, de l’anus et du périnée, qui finissent par propulser le sperme hors du corps, sont également impliquées.

De plus, pendant l’orgasme, le centre de récompense du cerveau est inondé de substances neurochimiques, ce qui provoque la réponse émotionnelle intense associée à l’orgasme. Lorsque l’un de ces aspects est affecté par des problèmes physiques ou émotionnels, un homme peut être incapable d’atteindre un orgasme normal.

Types

Il existe deux types d’anorgasmie :

  • Anorgasmie primaire: L’orgasme n’a jamais été atteint
  • Anorgasmie secondaire, ou situationnelle: L’orgasme ne peut être atteint que dans des circonstances spécifiques, comme lors de relations sexuelles orales ou de masturbation

Causes

Les causes potentielles de l’anorgasmie masculine peuvent être divisées en deux catégories : physiologiques et psychologiques.

Physiologique

  • Absence congénitale du réflexe bulbocaverneux, qui déclenche la contraction du sphincter anal lors de l’éjaculation
  • Des maladies telles que la sclérose en plaques, la neuropathie (lésions nerveuses) causée par le diabète et l’hypertension artérielle incontrôlée (haute pression)
  • Hypogonadisme (faible taux de testostérone) et troubles endocriniens qui affectent l’équilibre hormonal
  • Complications de la chirurgie de la prostate (prostatectomie) ou de la radiothérapie pour traiter le cancer de la prostate
  • Le syndrome de Cauda equina, une maladie rare dans laquelle les fibres nerveuses exposées au bas de la moelle épinière sont irritées
  • Toxicomanie (en particulier consommation d’héroïne)
  • Effets secondaires sur ordonnance. Parmi les médicaments associés à l’anorgasmie (et à d’autres types de dysfonctionnement sexuel) figurent les antipsychotiques, les opiacés et les antidépresseurs, en particulier les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) tels que le Prozac (fluoxétine).

Psychologique

  • les problèmes généraux de santé mentale tels que l’anxiété, le stress, la dépression, les difficultés relationnelles et l’hostilité
  • L’anxiété liée aux performances sexuelles est citée comme la cause psychologique la plus courante de l’anorgasmie. Bien qu’elle puisse toucher les hommes de tout âge, elle peut être exacerbée par un dysfonctionnement érectile, plus fréquent chez les hommes âgés.
  • Les attitudes négatives à l’égard de la sexualité liées à une éducation religieuse répressive ou à des problèmes familiaux/parentaux généralement établis dans la petite enfance
  • Abus sexuels et traumatismes précoces
  • Certaines phobies, telles que l’haphephobie (peur d’être touché) et la génophobie (peur généralisée des rapports sexuels)
  • Le deuil, tel que celui provoqué par la perte d’un partenaire

Diagnostic

Il est essentiel de diagnostiquer avec précision la cause sous-jacente de l’anorgasmie masculine pour pouvoir la traiter. Si vous êtes confronté à ce problème, une visite chez votre médecin traitant peut permettre d’entamer ce processus.

Votre médecin procédera à un examen physique approfondi et passera en revue vos antécédents médicaux. Cela peut inclure une évaluation de tous les médicaments que vous prenez ou avez pris dans le passé. Il peut notamment vérifier si l’apparition de votre incapacité à atteindre l’orgasme a coïncidé avec le début d’une nouvelle prescription.

En fonction de l’évaluation initiale de votre médecin, celui-ci pourra vous prescrire des examens complémentaires et/ou vous adresser à un spécialiste. Il peut s’agir d’un urologue si l’on soupçonne une cause physique ou d’un professionnel de la santé mentale s’il semble qu’un problème psychologique joue un rôle clé dans votre dysfonctionnement sexuel, ou peut-être même des deux, étant donné le chevauchement qui peut exister entre le corps et l’esprit dans le domaine de la santé sexuelle.

Parmi les tests couramment utilisés pour aider à diagnostiquer la cause de l’anorgasmie masculine, on peut citer

  • des tests sanguins pour évaluer la fonction endocrinienne et mesurer les niveaux d’hormones telles que la testostérone, l’hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) et la prolactine, une hormone qui affecte les niveaux de testostérone
  • La biothésiométrie, qui mesure la sensibilité du pénis : Une diminution ou une perte de sensation dans le pénis est parfois un effet secondaire du diabète, par exemple
  • Réponse de la peau sympathique du pénis
  • Test de l’arc réflexe sacré pour examiner les branches motrices et sensorielles du nerf honteux (qui transmet les sensations des organes génitaux externes et de la peau autour de l’anus et du périnée) et les racines nerveuses.

Les questions psychologiques qui peuvent être prises en compte comprennent l’état et la satisfaction de la relation et les causes potentielles de stress qui peuvent interférer avec la fonction sexuelle.

Traitement

Il n’existe pas de remède unique pour l’anorgasmie masculine. L’approche spécifique pour traiter ce problème dépendra évidemment de la cause ainsi que des résultats diagnostiques spécifiques. Toutefois, il existe certains protocoles de traitement qui sont souvent utilisés dans des situations spécifiques :

    • Lorsqu’un médicament s’avère être à l’origine d’une anorgasmie, il suffit parfois d’en modifier la posologie ou de changer de prescription pour que la fonction sexuelle redevienne normale.
    • Dans le cas de problèmes hormonaux, un traitement de substitution de la testostérone ou un médicament favorisant la dopamine tel que le Dostinex (cabergoline) peut souvent rétablir la capacité d’un homme à atteindre l’orgasme.
    • La dépression, l’anxiété ou d’autres troubles de l’humeur qui contribuent à l’anorgasmie masculine peuvent être traités par une thérapie et/ou des médicaments. Si des médicaments sont prescrits, il est important d’être conscient que certains d’entre eux peuvent exacerber les dysfonctionnements sexuels.
    • La psychothérapie peut également être bénéfique pour surmonter l’anxiété liée à la performance sexuelle ou pour traiter les traumatismes sexuels et non sexuels passés qui peuvent jouer un rôle dans l’anorgasmie. De même, les conseils aux couples peuvent aider à résoudre les problèmes relationnels.
    • Les problèmes sexuels spécifiques peuvent être résolus avec les conseils d’un sexothérapeute.
    • Le massage numérique de la prostate, une technique dans laquelle un doigt est inséré dans le rectum avant ou pendant les rapports sexuels pour stimuler manuellement la prostate, considérée par certains comme le point G masculin.

Les médicaments tels que le Viagra (sildénafil) et le Cialis (tadalafil) augmentent le flux sanguin vers le pénis. Ces médicaments sont utiles pour traiter les troubles de l’érection, mais ils n’améliorent pas la libido et ne facilitent pas l’atteinte de l’orgasme.

Faire face

L’anorgasmie masculine, comme tout type de dysfonctionnement sexuel, peut avoir des conséquences importantes sur la vie physique, psychologique et émotionnelle d’un homme, ainsi que sur celle de sa partenaire. L’étape la plus importante pour traiter cette affection est de rechercher un diagnostic, plutôt que de laisser la honte ou des sentiments de malaise éclipser ou obscurcir votre détermination à faire face à l’anorgasmie.

Si vous avez subi une prostatectomie radicale, un traumatisme pelvien grave ou si vous avez atteint un stade avancé de la sclérose en plaques, il se peut qu’il n’y ait pas de traitement efficace. Dans ces cas, la meilleure solution peut être de se concentrer sur l’amélioration du plaisir sexuel et de l’intimité sexuelle, même si vous ne pouvez pas atteindre l’orgasme. Un psychologue ou un sexothérapeute peut vous aider à accepter votre état et à adopter un mode de vie sexuel sain malgré l’anorgasmie.

L’anorgasmie masculine peut être frustrante, embarrassante et angoissante pour un homme de tout âge ou à tout moment de sa vie, ainsi que pour son épouse ou sa partenaire sexuelle. Comme il existe de nombreuses raisons possibles à l’incapacité d’atteindre l’orgasme, cette affection peut parfois poser des problèmes pour en diagnostiquer la cause. Cependant, une fois que l’on sait pourquoi une personne souffre d’anorgasmie, il existe généralement des options de traitement évidentes et efficaces pour rétablir une fonction sexuelle normale.

Sources des articles

  1. Hollander AB, Pastuszak AW, Hsieh TC, et al. Cabergoline in the treatment of male orgasmic disorder-a retrospective pilot analysis. Sex Med. 2016;4(1):e28-e33. doi:10.1016/j.esxm.2015.09.001
  2. Jenkins LC, Mulhall JP. Orgasme retardé et anorgasmie. Stérilisateur d’engrais. 2015;104(5):1082-1088. doi:10.1016/j.fertnstert.2015.09.029
  3. Alwaal A, Breyer BN, Lue TF. Fonction sexuelle masculine normale : accent mis sur l’orgasme et l’éjaculation. Stérilisateur d’engrais. 2015;104(5):1051-1060. doi:10.1016/j.fertnstert.2015.08.033
  4. Williams N, Leiblum S. Traitement du dysfonctionnement orgasmique chez la femme. IN : GLOWM. Mis à jour en janvier 2008.
  5. Corona G, Ricca V, Bandini E, et al. Selective serotonin reuptake inhibitor-induced sexual dysfunction. J Sex Med. 2009;6(5):1259-69. doi:10.1111/j.1743-6109.2009.01248.x

Lectures complémentaires

Retour haut de page