Anémie : Causes et facteurs de risque

L’anémie, qui est une diminution de la quantité, de la taille ou de la fonction des globules rouges (RBC), a plusieurs causes, notamment une faible production de RBC, des RBC défectueux et la destruction ou la perte de RBC.

Une grande variété de conditions médicales peuvent causer l’anémie, telles que les carences nutritionnelles, la drépanocytose héréditaire et la malaria infectieuse. Vous pouvez avoir un problème de santé qui augmente votre risque d’anémie, et des facteurs liés au mode de vie peuvent également contribuer à l’anémie. Les causes de l’anémie étant très nombreuses, l’étendue et les effets de l’anémie pourraient être plus graves pour votre santé globale si vous présentez plus d’un facteur de risque à la fois.

Instruments collect patient's blood

Causes communes

Vous pouvez développer une anémie chronique due à toute maladie qui affecte vos globules rouges. Ou vous pouvez soudainement souffrir d’anémie aiguë à la suite d’un événement de santé grave, comme une hémorragie rapide ou un choc aigu.

Les causes les plus fréquentes de l’anémie chronique sont la carence en vitamine B12 et la carence en fer. Ces deux affections peuvent être liées à votre alimentation, mais des maladies et des toxines médicales peuvent également être à l’origine de ces carences nutritionnelles, même si vous consommez suffisamment de vitamines dans votre alimentation ou si vous prenez des compléments.

Durée de vie des RBC

Les globules rouges sont produits dans la moelle osseuse en réponse à l’érythropoïétine (EPO), une hormone qui est libérée par les reins. Votre corps a également besoin de nutriments, notamment de vitamines, de protéines et de fer, pour produire des globules rouges sains.

Les globules rouges circulent généralement dans le cœur et les vaisseaux sanguins pendant environ trois mois avant d’être décomposés. Certains composants des globules rouges sont recyclés dans la rate.

Modification de la production de la RBC

Vous pouvez développer une anémie due à des pépins dans la production de globules rouges par votre corps. Certaines conditions entraînent un faible nombre de globules rouges et d’autres font que le corps produit des globules rouges défectueux qui ne fonctionnent pas correctement.

Parmi les anémies résultant de problèmes de production de globules rouges, on peut citer

Unecarence en vitamine B12

: Il s’agit d’une carence courante en vitamine qui peut résulter d’un manque de vitamine B12 dans l’alimentation ou d’une inflammation de l’estomac. La vitamine B12 est nécessaire à la bonne formation des globules rouges et on la trouve dans les produits animaux ainsi que dans les aliments enrichis en cette vitamine. Parfois, un régime végétarien ou une alimentation riche en aliments vides peut prédisposer à cette carence en vitamine.

La carence en vitamine B12 provoque une anémie macrocytaire (parfois aussi appelée anémie mégaloblastique), une condition dans laquelle le corps produit des globules rouges extra-larges qui ne fonctionnent pas comme ils le devraient.

Carence en folate

: Cette vitamine, également connue sous le nom de vitamine B9, est présente dans les légumes et les céréales. Elle travaille avec la vitamine B12 dans la production de globules rouges sains. Une carence est généralement causée par un déficit nutritionnel et entraîne une anémie macrocytaire.

Carence en fer

: Vos globules rouges contiennent de l’hémoglobine, une protéine qui transporte l’oxygène. Le fer est un composant essentiel de l’hémoglobine. Une anémie par carence en fer peut se développer en raison d’un faible apport en fer ou d’un saignement continu (par exemple à la suite d’un ulcère ou d’un cancer). Les aliments qui contiennent du fer sont notamment les légumes à feuilles vertes, la viande et les fruits de mer. L’anémie ferriprive, caractérisée par un faible nombre de globules rouges qui ont tendance à être plus petits que d’habitude, est souvent décrite comme une anémie microcytaire.

Malabsorption

: Lorsque votre estomac et/ou vos intestins ne peuvent pas absorber correctement les nutriments, vous pouvez manquer de certaines des vitamines et des protéines nécessaires à la formation de globules rouges sains. Des affections telles que les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) ou la diarrhée peuvent entraîner une malabsorption. Et souvent, après une résection gastrique pour traiter une maladie intestinale ou pour perdre du poids, une diminution de l’absorption des nutriments peut entraîner une anémie.

Anémie pernicieuse

: Ce type rare d’anémie résulte d’un manque de facteur intrinsèque, une protéine qui aide votre corps à absorber la vitamine B12. L’anémie pernicieuse est considérée comme une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire de l’organisme endommage les cellules qui produisent le facteur intrinsèque. Elle conduit à une carence en vitamine B12, mais cette carence n’est pas toujours associée à une anémie pernicieuse.

Anémie aplastique

: Lorsque la moelle osseuse est sous-active dans sa production de globules rouges, on parle d’anémie aplastique. Vous pouvez souffrir d’une anémie aplastique primaire sans cause connue, ou elle peut survenir en association avec des problèmes de santé tels que le cancer, les radiations ou les médicaments qui interfèrent avec l’hématopoïèse de la moelle osseuse (formation de globules rouges).

Lecancer

: L’anémie peut se développer en raison des nombreux effets de divers types de cancer sur la santé. Par exemple, les cancers intestinaux peuvent provoquer des hémorragies et/ou altérer l’absorption des nutriments, les cancers de la moelle osseuse interfèrent avec la production de globules rouges, et le cancer qui implique les reins perturbe la production d’EPO. En outre, la chimiothérapie et les radiations inhibent couramment la synthèse des globules rouges. Et si le cancer se métastase (se propage) d’une région du corps à une autre, il peut provoquer une anémie en raison de son impact dans l’organe où il se métastase.

Insuffisance rénale

: Si les reins ne peuvent pas fonctionner comme ils le feraient normalement, il se peut qu’ils ne produisent pas assez d’EPO pour stimuler la moelle osseuse. Dans ce cas, la synthèse des globules rouges serait insuffisante, ce qui entraînerait une anémie avec un faible nombre de globules rouges.

Insuffisancehépatique

: Si vous développez une insuffisance hépatique grave, vous pouvez avoir des difficultés à métaboliser les protéines nécessaires à la production de globules rouges sains, ce qui entraîne une anémie.

Anémie de maladie chronique

: Souvent, les personnes très malades souffrent d’anémie chronique. Parfois, la cause exacte n’est pas claire, mais des facteurs tels que la malnutrition, l’insuffisance hépatique et les maladies rénales peuvent y contribuer.

L’alcoolisme

: La consommation chronique et importante d’alcool entraîne l’anémie par le biais de plusieurs mécanismes, notamment l’insuffisance hépatique, le cancer du foie, la malnutrition et les dommages à l’estomac.

Perte de RBC

Même si votre corps produit des globules rouges normaux et sains, vous pouvez développer une anémie si vous perdez trop de globules rouges avant que votre corps ne puisse les remplacer. Cela peut se produire soudainement ou il peut s’agir d’un processus chronique lent.

Saignements gastro-intestinaux (GI)

: Vous pouvez avoir des saignements de l’estomac, de l’intestin grêle ou du côlon dus à un ulcère, un polype, une inflammation ou un cancer gastro-intestinal. Ces saignements peuvent survenir lentement et entraîner une anémie chronique. Des saignements gastro-intestinaux graves peuvent survenir soudainement en cas d’urgence médicale, par exemple en cas de perforation intestinale, et entraîner une anémie aiguë qui peut être mortelle.

Desmenstruations abondantes

: Des saignements menstruels très abondants peuvent provoquer des pertes sanguines importantes. Certaines femmes souffrent d’une légère anémie pendant plusieurs jours par mois de façon récurrente en raison des saignements menstruels.

Saignements des voies urinaires

: Dans certains cas, de petites quantités de saignement peuvent se produire en association avec une infection urinaire chronique ou un cancer de la vessie, ce qui entraîne généralement une anémie de bas grade.

Hémorragie aiguë

: Les blessures traumatiques majeures, telles que celles causées par une blessure par balle ou une perforation, peuvent entraîner une perte de sang rapide et une anémie potentiellement mortelle.

Schistosomiase :

Infection parasitaire qui peut être transmise dans les climats tropicaux, cet organisme envahit la vessie, provoquant une anémie due à des saignements, qui peuvent se voir dans l’urine.

Destruction des BRC

Les conditions qui provoquent la rupture des globules rouges sont décrites comme une anémie hémolytique. Ces maladies peuvent survenir soudainement, entraînant une diminution rapide du nombre de globules rouges sains.

Paludisme

: Bien que peu fréquente aux États-Unis, l’infection par le paludisme est l’une des causes les plus courantes d’anémie dans le monde. Cette infection est causée par un parasite qui pénètre dans le corps par une piqûre de moustique. Le parasite provoque l’anémie en envahissant les globules rouges et en provoquant leur rupture.

Choc

: Le choc physiologique est une urgence médicale qui implique des perturbations physiques dangereuses telles que des fluctuations extrêmes de la pression sanguine, des changements de température du corps et des altérations des liquides et des électrolytes. L’anémie hémolytique peut résulter d’un dysfonctionnement grave d’un organe associé à un choc physiologique.

Septicémie et infections

: Une infection septique du sang peut entraîner une réaction immunitaire qui provoque une anémie hémolytique. Parfois, des infections bénignes peuvent également provoquer une hémolyse, mais l’anémie n’est généralement pas aussi grave que l’anémie hémolytique qui peut survenir lors d’une septicémie.

Réaction transfusionnelle

: Dans de rares cas, une transfusion sanguine mal assortie peut se produire en raison d’une erreur médicale. Lorsque cela se produit, le système immunitaire de l’organisme attaque les globules rouges du donneur non compatible et les détruit. Cette réaction potentiellement mortelle provoque une anémie rapide et entraîne de graves lésions dans tous les organes du corps.

Leplomb

: La toxicité du plomb et l’empoisonnement au plomb sont associés à de nombreux effets néfastes sur la santé, notamment l’hémolyse (dégradation) des globules rouges. La présence de plomb dans le sang peut également inhiber la formation des globules rouges, ce qui contribue à l’anémie aplastique.

Exposition

aux toxines : parfois, les toxines présentes dans l’environnement, telles que les pesticides ou les produits chimiques industriels, peuvent provoquer une anémie. Les toxines sont souvent associées à l’anémie hémolytique, mais elles peuvent également provoquer une anémie aplastique.

Hémoglobinurie paroxystique nocturne (PNH)

: Maladie rare qui survient à l’âge adulte et provoque une hémolyse, la PNH est associée à une mutation génétique (changement), mais on ne pense pas qu’elle soit héréditaire. On pense que cette maladie se produit lorsque les cellules immunitaires attaquent les globules rouges du corps. Des épisodes d’hémolyse peuvent se produire en raison d’infections, de maladies, ou sans déclencheur évident.
Troubles du sang qui provoquent une hémolyse anormale

Médicaments

Un certain nombre de médicaments peuvent provoquer l’anémie comme effet secondaire – et ils ne déclenchent pas tous le même type d’anémie. Par exemple, le Tegretol (carbamazépine) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent provoquer une anémie aplastique, tandis que les céphalosporines et les pénicillines peuvent induire une anémie hémolytique.

Certains médicaments, tels que les agents chimiothérapeutiques, peuvent provoquer ces deux types d’anémie.

Les médicaments qui peuvent provoquer l’effet secondaire de l’anémie ne le font pas nécessairement toujours.

Génétique

Il existe plusieurs causes héréditaires d’anémie, notamment la drépanocytose et la carence en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD). Parfois, l’anémie héréditaire est exacerbée par des facteurs tels que les infections et le stress, qui peuvent conduire à des niveaux de globules rouges soudains et dangereusement bas.

Les causes génétiques de l’anémie sont notamment les suivantes :

L’anémie à hématiesfalciformes

: Il s’agit d’une affection génétique qui entraîne la production de globules rouges anormaux. Les globules rouges peuvent se rompre et prendre la forme d’une faucille qui ressemble à une demi-lune. La rupture des globules rouges peut se produire en réponse à un stress physique tel que des infections et des fièvres. Parfois, la faucille des globules rouges peut se produire même en l’absence d’un déclencheur évident.

Cette affection est associée à une anémie persistante qui peut entraîner une diminution de l’énergie (due à un faible nombre et à une fonction réduite des globules rouges) et à des crises épisodiques de drépanocytose, qui provoquent l’accumulation de cellules sanguines faucilles dans les petits vaisseaux sanguins de tout le corps (ce qui peut provoquer des douleurs ou des caillots sanguins).

Lathalassémie

: Ce type d’anémie comprend un groupe de maladies sanguines héréditaires, chacune d’entre elles étant caractérisée par une formation défectueuse de la molécule d’hémoglobine. La thalassémie se traduit par un faible nombre de globules rouges dont la capacité de transport d’oxygène est altérée.

Sphérocytose héréditaire

: Il existe plusieurs variantes de la sphérocytose héréditaire, qui se caractérisent toutes par des globules rouges de forme anormale. Dans la sphérocytose héréditaire, les globules rouges sont détruits dans la rate, ce qui entraîne une anémie. L’âge d’apparition et la gravité diffèrent selon les différentes variations de la sphérocytose héréditaire, et certaines personnes peuvent souffrir d’une anémie potentiellement mortelle, tandis que d’autres peuvent avoir une faible énergie due à cette affection.

Déficit en G6PD

: Le G6PD est une maladie héréditaire liée au chromosome X, dont la gravité varie. Les personnes atteintes peuvent souffrir d’hémolyse en raison de l’exposition à certains médicaments ou aliments.

Cardiovasculaire

Le cœur pompe le sang dans tout le corps. Les maladies cardiaques peuvent affecter l’apport de sang et d’oxygène aux organes, ce qui rend les effets de l’anémie plus graves qu’ils ne le seraient autrement. Des affections telles que l’insuffisance cardiaque, les arythmies cardiaques et l’infarctus du myocarde (crise cardiaque) aggravent toutes l’anémie.

Les maladies cardiaques sont également associées à plusieurs types d’anémie.

Une insuffisance cardiaque grave peut entraîner une diminution de la circulation sanguine vers les reins, ce qui conduit à une insuffisance rénale. L’anémie peut se développer en raison d’une faible concentration d’EPO. L’insuffisance cardiaque est également associée à une carence en fer, bien que la raison de ce lien ne soit pas claire.

La grossesse est souvent associée à l’anémie due à des changements cardiovasculaires. La prise de poids et l’augmentation de la quantité de liquide qui se produisent pendant la grossesse diminuent la concentration de globules rouges dans le corps, ce qui entraîne l’anémie. Les femmes enceintes peuvent avoir besoin d’un apport plus important d’acide folique, de vitamine B12 et de fer pour prévenir l’anémie.

Facteurs de risque liés au mode de vie

Comme la malnutrition contribue à l’anémie, le régime alimentaire et l’alcool jouent un rôle. Si vous consommez peu d’aliments riches en acide folique, en vitamine B12 et/ou en fer, vous risquez de développer une anémie nutritionnelle même si vous êtes en bonne santé par ailleurs.

Une forte consommation d’alcool peut nuire à votre foie, à votre estomac et à vos reins, et entraîner une anémie. L’alcool est également associé à l’anémie due à la malnutrition, même lorsque ces organes ne sont pas touchés.

L’exposition au plomb par le biais d’eau ou de peinture contaminée peut également entraîner une anémie. Si vous vivez dans une maison avec de la peinture au plomb ou si votre source d’eau contient des résidus de plomb, cela augmentera probablement votre risque d’exposition au plomb. Vous pourriez faire analyser votre source d’eau et votre maison pour vérifier si elles sont contaminées par le plomb.

L’anémie a de nombreuses causes. Elle est davantage un signe de maladie qu’une maladie en soi. Si vous souffrez d’anémie, votre équipe médicale s’efforcera d’en identifier la cause sous-jacente afin de pouvoir la traiter efficacement.

N’oubliez pas que votre anémie peut avoir plus d’une raison médicale et que vous pourriez redevenir anémique à un moment donné en raison d’une autre cause. Cela signifie que vous devez être très attentif à votre alimentation et à votre état de santé général afin de prévenir l’anémie.

Sources des articles

  1. Jankowska EA, Tkaczyszyn M, Drozd M, Ponikowski P. Monitoring of iron status in patients with heart failure. Eur Heart J Suppl. 2019;21(Suppl M):M32-M35. doi:10.1093/eurheartj/suz231
  2. Ahmed P, Chaudhry QUN, Satti TM, et al. Epidemiology of aplastic anemia : a study of 1324 cases. Hématologie. 2020;25(1):48-54. doi:10.1080/16078454.2019.1711344
  3. Stauder R, Valent P, Theurl I. Anemia at older age : etiologies, clinical implications, and management. Sang. 2018;131(5):505-514. doi:10.1182/blood-2017-07-746446
  4. Wirth JP, Woodruff BA, Engle-stone R, et al. Predictors of anemia in women of reproductive age : Projet « Biomarqueurs reflétant l’inflammation et les déterminants nutritionnels de l’anémie » (BRINDA). Am J Clin Nutr. 2017;106(Suppl 1):416S-427S. doi:10.3945/ajcn.116.143073
  5. Ford ND, Bichha RP, Parajuli KR, et al. L’âge, l’origine ethnique, la carence en glucose-6-Phosphate déshydrogénase, l’apport en poudre de micronutriments et les biomarqueurs du statut en micronutriments, de l’infection et de l’inflammation sont associés à l’anémie chez les enfants de 6 à 59 mois au Népal. J Nutr. 2019;Dec28. doi.10.1093/jn/nxz307

Lectures complémentaires

Retour haut de page